On ne peut pas parler du Vietnam sans parler de la fameuse robe longue traditionnelle vietnamienne, « l’ao dai ». C’est un symbole des vêtements traditionnelles du Vietnam. On trouve le port de cette robe traditionnel comme uniforme dans les mariages, dans les écoles et universités, mais également dans certaines entreprises, les réceptionnistes dans les hôtels ou dans les banques, parfois même le personnel du restaurant et bien sur les hôtesses de l’air de la compagnie Vietnam Airlines. Voici les informations générales et intéressantes de Ao Dai du Vietnam

La signification du Ao dai au  Vietnam

L’ áo dài se prononce « ao zaï » dans le Nord du Vietnam et « ao yaï » dans le Sud du Vietnam. Il change de style du Nord au Sud mais reste très fidèle à la tradition.
Áo est dérivé d’un mot chinois qui signifie manteau rembourré et Dài signifie long. Le costume traditionnel des vietnamiens a donc une origine proche de celle de la Chine.

 

l’ao dai

 

Mais les Vietnamiennes ont su donner une élégance particulière en laissant les pans de sa fameuse tunique “flotter” en grâce avec la démarche.

Comment est composé le Ao Dai au Vietnam?

Dans sa forme actuelle, ce costume se compose de 2 parties :

  • une tunique : la tunique, coupe près du corps, composante de 2 pans: devant et derrière, fendue jusqu’au niveau nombril. Col mao, fermeture discrète à et multiple petits bouton-pression avec ou sans manches constituent la tunique.
  • un pantalon : contrairement à la tunique, le pantalon est assez ample, souvent de couleur blanche, il est maintenu par une ceinture élastique cousue dans le haut du pantalon.

 

AO DAI – MODE : ROBE TRADITIONNELLE VIETNAMIENNE

 

La robe peut être en une seule couleur (écolières, uniforme des hôtesses etc..) ou « une œuvre d’art » en broderie, peinture, ou en tissus précieux. Le pantalon est souvent en blanc/noir, en tissus “acclimaté” mais rarement du même tissus que celui de la robe.

L’histoire du Ao Dai au Vietnam

La robe a été extrêmement populaire au Sud du Vietnam dans les années 1960 et début des années 1970. Pour Le Têt (nouvel an vietnamien) et d’autres occasions, les hommes vietnamiens, peuvent porter un « áo gấm », une version masculine de lao dai possédant un tissu plus épais.

Du 16è au 18è siècle : Les premières versions de la tenue traditionnelle vietnamienne, influencées par la mode de la cour impériale de la Chine, remonteraient au début du 16è siècle.

1744 : Le Lord Nguyen Phuc Khoat (alias Vo Vuong) de la dynastie des Nguyen décida de la forme du costume national afin de marquer son affirmation vis-à-vis son voisin du nord. Il existait alors une version pour homme et une version pour femme. Le port du pantalon était obligatoire tant pour les hommes que pour les femmes.

 

1930 : La tunique est rénovée par M. Cát Tuong, un créateur de mode vietnamienne et écrivain de Hanoi, plus connu des Français sous le nom de Monsieur le Mur (traduction littérale de son nom). Il a allongé le haut de sorte qu’il atteint le sol. Cat Tuong a également équipé le corsage aux courbes du corps et propose les boutons de l’avant vers une ouverture le long de la couture de l’épaule et sur le côté. En conséquence de ces changements, le ao dai est devenu une robe longue. La robe se divise en un panneau avant et l’arrière de la taille aux pieds.

Durant les années 1950 : Deux tailleurs à Saigon, Tran Kim chez Thiet Lap Tailleurs et Dung des Tailleurs Dung, ont commencé à produire les robes à manches raglan. Cela a créé une couture en diagonale allant du col de l’aisselle et c’est devenu le style préféré aujourd’hui.

A la fin des années 1980 : l’ao dai est devenu plus populaire que jamais quand une entreprise publique. Et les écoles ont commencé à adopter la robe comme uniforme.

En 1989, 16.000 Vietnamiens ont assisté au concours de beauté Miss ao dai. Ce qui s’est tenue à Ho Chi Minh Ville (anciennement Saigon).

L’ao dai est à l’origine la tenue quotidienne des anciens vietnamiens

On trouve le port de cette robe traditionnel comme uniforme dans les mariages, dans les écoles et universités. Mais également dans certaines entreprises, les réceptionnistes dans les hôtels ou dans les banques. Parfois même le personnel du restaurant et bien sur les hôtesses de l’air de la compagnie Vietnam Airlines. Il est donc fort probable  de rencontrer une vietnamienne portant l’ao dai.

Actuellement, les habits traditionnels sont remplacés par les vêtements. Ils sont les plus commodes, simples propices au travail et à la vie moderne. Pourtant, l’ao dai, conservent aujourd’hui encore toute son originalité et sa beauté.

Commencez à planifier votre voyage sur mesure en Indochine en contactant l'un de nos experts...

Tommy Ngo

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée